Ligne L : huit maires montent un collectif

Les Nouvelles de Versailles – mercredi 25 novembre 2015

Huit maires dont les villes sont desservies par la ligne L du Transilien ont décidé de se monter en collectif. Sous la signature d’Olivier Delaporte, maire de La Celle Saint-Cloud et vice-président de Versailles Grand Parc, ils veulent « intervenir au plus haut niveau afin de remédier aux dysfonctionnements que connaît quotidiennement cette ligne. »

Des référents qui pointent les problèmes

Les élus dénoncent une situation devenue insupportable pour les usagers, régulièrement confrontés à des suppressions de trains intempestives, à la fermeture sans préavis des gares et des quais. Chaque jour, des milliers de voyageurs sont victimes de retard et voyagent dans des conditions très inconfortables en raison de la saturation des rames. Pas un jour ne se passe sans que que quelqu’un m’en parle » déplore le maire de La Celle Saint-Cloud. Les élus s’annoncent particulièrement vigilants « concernant l’application de la nouvelle grille horaire, qui doit entrer en vigueur le 13 décembre prochain ». Ils annoncent même la mise en place de référents pour chaque ville. « Ils dresseront un recensement des différents dysfonctionnements constatés : retards, suppressions de trains. Incidence sur le temps de parcours fera également l’objet d’attentions. »

Pour la méthode, ils comptent faire appel à des usagers ou des conseillers municipaux, notamment ceux en charge des transports. « Ils remonteront les informations qui seront centralisées par une petite équipe », poursuit Olivier Delaporte. La somme sera ensuite transmise régulièrement, chaque semaine ou chaque mois, à la direction de la SNCF. Le collectif entend également obtenir des garanties sur le respect des horaires d’ouverture des halls de gare et des guichets.

« Un service public correct »

« Nous voulons que le président de la SNCF comprenne que nos trains, ceux de la ligne Saint-Lazare, sont importants. Il s’agit tout simplement de défendre nos concitoyens qui galèrent, arrivent en retard au bureau, ne peuvent pas récupérer leurs enfants à temps. Notre action n’est pas politique à l’approche des élections régionales, mais elle s’inscrit bien dans un temps plus long, assure Olivier Delaporte. On ne demande pas une ligne supplémentaire, mais une ligne qui fonctionne. Juste que le service public soit correct. »

Dans les semaines à venir, d’autres maires pourraient rejoindre le collectif.

François DESSERRE

Les maires du collectif

  • Olivier Delaporte, La Celle Saint-Cloud
  • Jacques Gauthier, Garches
  • Virginie Michel-Paulsen, Vaucresson
  • Luc Wattelle, Bougival
  • Pierre-François Viard, Louveciennes
  • Jean-Yves Perrot, Marly-le-Roi
  • Jean-Yves Bouhourd, L’Etang-la-Ville
  • Gilles Studnia, Saint-Nom-la-Bretèche

Laisser un commentaire