Inauguration de la place du Docteur Berthet

Samedi 3 octobre 2015

La place du Docteur Berthet a connu une longue histoire et plusieurs vies.

Au 16ème siècle, imaginons, sur ces terres qui appartenaient à l’abbaye de Saint-Germain des Prés, une forêt, une clairière, une lande, et ici même un étang, plutôt marécageux, où les habitants du Bourg, qui montaient par un étroit sentier, entretenaient des petites cultures, pêchaient, et peut-être braconnaient un peu de « gibier d’eau ». Cet étang s’appelait la « mare des Bruyères ».

Son histoire multiséculaire fut profondément bouleversée par la construction du château de Versailles au 17ème siècle. A l’époque, les ingénieurs (hydrauliciens) de Louis XIV cherchaient de l’eau et surtout de l’eau provenant de points hauts, pour disposer de la pression nécessaire, afin d’approvisionner le château, son parc et ses fontaines.

Cet étang fut vite repéré, et servit pendant longtemps à l’alimentation en eau du parc de Versailles. Son nom d’étang sec vient probablement du fait, très courant et naturel, que selon les saisons, l’étang était en pleine eau ou presque à sec.

Les ingénieurs de Louis XIV construisirent une canalisation qui existe toujours (1,6 m. 0,6m, à 2 m sous terre), un aqueduc, qui acheminait l’eau de l’étang, jusqu’au Butard, puis via la forêt de Fausses-Reposes jusqu’au château de Versailles. C’est l’un des rameaux d’un immense réseau d’adduction d’eau qui permettait d’alimenter les fontaines du château.

L’Étang Sec et le terrain environnant devinrent propriété du Service des eaux de Versailles, créé au 18ème.

Au milieu du 19ème siècle, l’Étang sec fut transformé en réservoir afin de fournir l’eau aux habitants. Son eau était encore réputée potable au début du 20ème siècle.

Avec l’arrivée du train, La Celle Saint-Cloud devint un lieu de villégiature très apprécié des Parisiens, qui venaient y respirer le bon air de la campagne, et qui, le dimanche, se rendaient au Rond-Point de l’Étang Sec, avec ses deux guinguettes et, vers 1930, son marché.

Il y a d’abord le « Restaurant de l’Étang Sec », qui connut une destinée originale, puisque ce bâtiment fut tout à tour restaurant, clinique, maison de gériatrie, avant d’être transformée en copropriété.

En 1948, elle fit les gros titres de la presse et des actualités filmées, car c’est là qu’eut lieu la 1ère naissance de quadruplés en France.

La 2ème guinguette, « La Celle les Bois », situés face à l’étang, porta un nom bien connu de tous : « La Cabane ». Cent ans plus tard, cette maison qui se nomme aujourd’hui le « Mangalore Lounge », accueille toujours des clients pour leurs faire découvrir des plats exotiques.

Et puis il y avait, sur cette place, ce marché toujours très apprécié, qui existe depuis 90 ans, puisqu’il est déjà mentionné en 1927 dans un compte-rendu du Conseil municipal.

C’est en 1946 que la place prit le nom du Dr Berthet, une figure très connue, respectée et aimée, de notre commune. Car dès 1914, le Docteur Joseph Berthet, qui venait d’obtenir son diplôme de médecin, s’était installé à La Celle Saint-Cloud.

En mai 1914, il fut recruté par la mairie comme « médecin des pauvres et de l’État civil de la commune », selon la délibération du conseil municipal. Il s’installa rue Pescatore.

Mobilisé en août 1914, il fut envoyé au front au sein du 205e RI où il se fit rapidement remarquer pour ses qualités. Blessé, il fut affecté aux services des ambulances en 1917.

En 1919, il rentra alors à La Celle Saint-Cloud où il exerça son métier de médecin. Il épousa Marguerite Lesage, une grande figure aussi, qui fonda en 1919 le comité local de la Croix-Rouge.

Cette place que nous connaissions date des années 1970. C’était une époque où la priorité était donnée à la voiture, à la circulation.

Bien sûr la voiture a toute sa place, mais nous souhaitions, avec les associations, reconquérir l’espace public au profit de la personne à pied, redonner de l’espace au piéton et de l’air aux riverains, tout en respectant l’identité de la place et son environnement.

Nous avons voulu créer un espace de convivialité, ouvert aux manifestations festives et culturelles, un espace plus sécurisé pour les personnes âgées, les familles, les élèves, pour les personnes qui se déplacent difficilement, avec une circulation plus apaisé.

Vous le verrez, 2 nouveaux arrêts de bus ont été créés sur le parcours de la ligne 29, qui dessert maintenant la résidence de l’Étang Sec et la résidence Lamartine. Le nombre de places de stationnement a été maintenu, et des places limitées à 30 mn ont été créées.

Le chantier a été réalisé conformément au calendrier, en réduisant le plus possible les nuisances occasionnées aux riverains et aux usagers.

La place Berthet retrouve ainsi une nouvelle jeunesse. Elle est prête à accueillir des manifestations conviviales, organisées par la ville, les associations, les commerçants.

Comme dans tout village, ou en cœur de ville, cette place répondra à des usages différents selon les heures de la journée : flâner, se reposer sur un banc, faire ses courses, aller chercher ses enfants à la crèche, aller au restaurant, etc.

Ce sera à elle de construire sa vie !

Merci à toutes celles et tous ceux, très nombreux, qui ont contribué à la réalisation de ce beau projet. Projet réalisé en concertation avec les habitants et les riverains, et conformément à leurs attentes.

Merci à Jean-Christian SCHNELL, Maire-adjoint chargé de l’Espace public et de l’environnement qui a accompli un travail considérable. Merci à Maryse Belot, directrice des Services techniques, à Stéphanie Veiga, Thierry Née, et aux équipes.

Merci aux associations de quartier, aux représentants des résidences, aux riverains, qui nous ont apporté leurs conseils,

Merci au Conseil départemental et à son Président Pierre BÉDIER, qui a financé une partie du chantier.

Merci aux entreprises qui ont travaillé sur ce projet, avec une mention particulière pour M. Denis DA COSTA, chef de chantier, qui a fait preuve d’une attention de tous les instants, en veillant à la bonne insertion du chantier dans l’environnement. Son travail a été particulièrement efficace.

Merci au Carré des Arts et à son directeur Gilles BACRY, qui a organisé l’animation musicale de cette matinée.

Merci enfin à l’association des commerçants de la ville, « les Vitrines Celloises », qui sont venus animer la place ce matin et nous faire découvrir ou redécouvrir leurs produits et leurs activités.

Merci à tous, et maintenant, que cette place vive.

Bonne chance à la place Berthet !

Laisser un commentaire